fbpx

Le drone, un outil professionnel …

Le drone, un outil professionnel … un métier totalement bouché !

Le drone, un métier totalement bouché ? FAUX ! 

Drone COSMOPTER - Inspire 1 V2

Drone COSMOPTER – Inspire 1 V2

Le drone, comme outil professionnel, n’est absolument pas un secteur totalement bouché. Bien au contraire… Mais il faut sortir du cadre et des axes actuellement existant.

En effet, ceux qui s’en sortent sont ceux qui ont innové, qui ont choisi une autre voie que la captation aérienne avec un Phantom Pro, Mavic Pro, Yuneec Pro et autres trucmuche Pro …

Par conséquent, le problème vient du manque d’imagination des télépilotes qui se bornent à vouloir reproduire ce qui a déjà été fait par d’autres, pour essayer de gagner les mêmes sommes que ceux qui sont déjà en place.

Le drone est un outil !

Lors de nos formations, nous informons nos stagiaires sur la difficulté de percer dans cette activité. En effet, si l’on n’est pas déjà un professionnel reconnu, inutile de se lancer dans une profession sans en connaitre les fondements. Ce serait suicidaire et vous perdriez votre argent.

Outils du domaine artistique !

Par exemple, si vous n’êtes pas déjà un photographe, un cadreur vidéo, ou un professionnel reconnu de l’image médiatique, inutile d’essayer de vous faire une place sur ce secteur.

Aussi, ceux qui ont déjà leur place dans cette activité, la gardent jalousement, et feront tout pour vous détourner d’accéder à cette opportunité.

Ils iront même jusqu’à vous en dégouter et vous dénigreront sur les réseaux sociaux, dès que vous tenterez de mettre en ligne vos premiers rushs.

Outils du domaine technique !

Autre exemple, dans le domaine technique cette fois-ci. Il est aussi inutile de vous lancer dans la thermographie ou la photogrammétrie par drone si vous n’êtes pas :

 

  • Thermicien,
  • Géomaticien,
  • Topographe,
  • Cartographe,
  • Architecte,
  • Géomètre….

 

Ce sont des professions qui demandent des années d’études, des diplômes reconnus, et aussi, des années d’expériences professionnelles.

 

Alors, croire que nous allons remplacer ces professionnels de l’audiovisuel ou du domaine technique parce que nous avons une licence drone et quelques heures de vol, c’est penser ou laisser croire que, le fait d’avoir un permis de conduire, fera de vous un bon commercial, un bon dirigeant d’entreprises, un bon cinéaste, un bon géomètre etc. …

La formation drone chez COSMOPTER :

Dans notre centre de formation, nous essayons d’expliquer que 85% des activités liées aux drones ne sont toujours pas connues. C’est bien normal. Il en a été de même dans d’autres métiers qui ont émergés soudainement.

Toutefois, nous déconseillons fortement aux télépilotes de se lancer en statut micro-entreprise. Nous développerons le sujet dans un autre article… Trop long et trop vaste aussi pour faire partie de celui-ci.

Les Centre de formations drones surfent sur la vague drone :

On entends de plus en plus de personnes accuser les centre de formations de surfer sur la vague du drone, de se faire de l’argent sur le dos des télépilotes débutants… . Oui, les centres de formations surfent sur la vague de l’enseignement du drone … Mais ce n’est pas nous qui imposons une licence aérienne… C’est la réglementation.

Est-ce que les auto-écoles surfent sur la vague du permis de conduire ? Certainement … Nous sommes comme cette profession. Décriés, accusés, mais obligatoire !

Mais rassurez-vous ! un formateur, est un professionnel ! Quand la vague de la formation drone sera passée, il restera un professionnel … et il pourra continuer son métier de formateur …

Les pseudo télépilotes professionnels qui n’ont aucune compétence dans l’activité qu’ils prétendent effectuer avec un drone, seront-il encore là quand la vague drone sera passée ? Ou retourneront-ils sur les réseaux sociaux pour se plaindre qu’on les a dupés ???

A COSMOPTER, nous avons décidé de redonner un peu de notre temps, GRATUITEMENT, afin d’aider les moins argentés d’entre nous à percer dans cette activité ! Nous y mettons 3 conditions :

  • Être déjà en possession d’une licence aéronautique et être assuré pour cette activité,
  • Posséder un drone à usage professionnel et l’avoir assuré comme tel,
  • Avoir effectué plusieurs demandes de formation et avoir reçu des refus de financements.

Comment choisir son centre de formation ?

Bien sûr, nous aimerions vous avoir comme stagiaire dans l’un de nos centres de formations. Mais nous comprenons parfaitement que vous cherchiez à comparer. Alors, voici notre conseil :

  • Rejoignez un centre de formation qui vous propose un métier, une qualification ou/et une compétence pour pouvoir améliorer ce que vous connaissez déjà ou pour découvrir un nouveau métier…
  • Ne rejoignez pas un centre de formation pour aller à confesse et penser que vous serez sauvé de votre situation par le dieu drone !
  • Ne comparez pas les prix, mais la qualité de la formation, la réputation.
  • Garder votre bon sens, et faites vous votre propre opinion. Ne vous fiez pas aux dires de ceux qui n’ont jamais fréquenté le centre que vous avez retenu !

Simple, non ? Sarcastique ? Oui, assurément ! Mais tellement vrai !

Quelles autres activités drones peut on apprendre ?

Parmi les autres activités drones qui restent à développer, vous avez aussi :

  • La partie ingénierie (la conception de drone spéciaux),
  • Le travail en bureau d’étude (pour gérer les données issues de la captation aérienne),
  • La maintenance … Et oui, on va bientôt en avoir marre de renvoyer dans un autre pays un drone de plus de 3000,00 € pour un simple fil dessoudé … (A méditer…),
  • Etc…

Conclusion :

Alors, former vous, mais faites-le intelligemment… pas en réponse à un marché déjà saturé.

Et surtout, ne tombez pas dans le travers de tous ces trolls, qui ne sont que des cadavres du drone, dépités de ne pouvoir percer et jaloux de ceux qui réussissent ou qui ont eu une meilleure idée qu’eux.

Le drone n’est qu’un outil ! Utilisez-le avec intelligence et vous gagnerez votre vie honorablement.

Bon vols et bienvenue dans ce monde merveilleux de l’aérien.

Formulaire d’inscription à une lettre d’information




Comments are Closed